Friends link: canada goose pas cher
Novillars

MOT DU MAIRE

accueil

BULLETIN SEPTEMBRE 2018 – EXTRAIT EDITO

L’heure de la rentrée sonne à la porte de l’école et cette année, école maternelle et primaire fusionnent pour devenir une école élémentaire.

Chacun reprend son rythme habituel après une période de détente favorable aux loisirs et au repos.

Cet été fût entre autre, marqué par de fortes chaleurs, qui nous invitent à réfléchir à notre environnement et à notre mode de relation avec lui.

Peut-on raisonnablement chasser d’un revers de la main les effets nocifs de l’activité humaine sur la planète Terre?

Sous toutes les latitudes, on observe des dérèglements notamment climatiques aux conséquences de plus en plus dramatiques, telles les inondations ou les incendies de forêts aux intensités jamais égalées!

Dans les pays « développés », nous vivons au dessus des moyens de notre Terre, dont les frontières sont définitivement arrêtées. Aux USA par exemple, la consommation des ressources naturelles par habitant est 7 fois supérieures (3 fois en France) aux capacités de ces dernières.

Autrement dit, nous vivons à crédit sur le dos de notre planète, que nous maltraitons sans vergogne… et jusqu’à quand?

Nul doute qu’une recomposition des systèmes économiques et politiques à l’échelle mondiale doit se mettre en œuvre. Trop d’inégalités entre les hommes deviennent insupportables au point que, par exemple, certains n’ont d’autres choix que de risquer leur vie par noyade en Méditerranée.

La violence des guerres, des conflits inter ethniques et des famines induisent des déplacements (migrations) de populations en grand danger vital.

Sans doute mon propos pourrait être considéré, par d’aucun, bien pessimiste. Telle n’est pas mon intention, bien au contraire, il s’agit de regarder les faits et de prendre conscience que vos enfants auront à relever des défis encore plus contraignants.

Ainsi plus tôt nos comportements respecteront Dame Nature, plus tôt nous serons en harmonie avec elle; notre responsabilité nous y invite et c’est aussi notre liberté.

Ce printemps à Novillars, nous avons accueilli une famille syrienne, fuyant la guerre, grâce à l’association « Les Couloirs Humanitaires ». Ce sont 5 personnes déracinées, qui ont pu retrouver leur dignité dans cet acte de solidarité.

Pour l’heure, vous lirez l’actualité de Novillars et les informations diverses dans ce bulletin de rentrée, que je souhaite fructueuse pour tous.

Philippe BELUCHE.